La Guyane

La Guyane (ou Guyane française) est une région et un département d'outre-mer (DOM) français d'Amérique du Sud. Son code de l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE) est le 973. Avec ses 83 846 km2 de superficie[1], la Guyane est le plus grand département français et le plus boisé avec 96 % du territoire couvert d'une forêt équatoriale qui reste parmi les plus riches et les moins écologiquement fragmentées du monde. Cette forêt équatoriale est une forêt primaire à très haut niveau de biodiversité (hot-spot, parmi les plus riches au monde), protégée par un tout nouveau parc national et six réserves naturelles. L'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et l'Union européenne (UE) y recommandent des efforts particuliers de protection[2].

La Guyane fait partie des sept régions ultrapériphériques (RUP) de l'UE. C'est en outre l'un des seuls territoires de l'UE en Amérique du Sud avec les Antilles Néerlandaises.

Son nom officiel est Guyane. L'ajout de l'adjectif « française » dans les dénominations courantes est une commodité de langage issue de la période coloniale, alors qu'existaient trois Guyanes : la Guyana (Guyane britannique), le Suriname (Guyane néerlandaise) et la Guyane française.

Géographie

Article détaillé : Géographie de la Guyane.

La Guyane est surtout connue pour accueillir, dans la ville de Kourou, le Centre national d'études spatiales (CNES), le Centre Spatial Guyanais (CSG) (base de lancement des fusées Ariane et lanceur civil européen de satellites commerciaux).

Au XIXe siècle et au début du XXe, elle était surtout connue comme lieu de déportation des bagnards condamnés aux travaux forcés au Bagne de Cayenne. Le bagne a été aboli mais il subsiste des bâtiments aux Îles du Salut, à Saint-Laurent-du-Maroni, etc.

La Guyane est frontalière du Brésil (sur 730 km), ce qui fait du Brésil le pays ayant la plus grande frontière terrestre avec la France, devant le Suriname (sur 510 km). Elle possède un climat équatorial. Son chef-lieu est Cayenne. Seule la bande côtière est facilement accessible, le reste du territoire est couvert par une forêt équatoriale dense, pour l'essentiel une forêt primaire, accessible seulement par voie fluviale ou aérienne.

guyane_map

 

 

 

 

 

 

 

 

fusee

Populations actuelles

Localisation géographique du peuple des Kali'nas en Guyane Française

Le nombre exact d'habitants n'est pas connu, en raison notamment de la présence de milliers de clandestins, pour la plupart employés à la recherche de l'or. La population est essentiellement groupée dans quelques communes sur le littoral, le long de la RN1 (bande littorale) et au bord des grands fleuves et de leurs estuaires. De nombreuses communautés coexistentes, venant de 80 pays, avec aujourd'hui une quarantaine de nationalités, dont :

  • Les Créoles guyanais (environ 40 % de la population)
  • Les Amérindiens répartis en six ethnies (les Arawaks, les Palikurs, les Kali'na, les Wayanas, les Wayampis, et les Emerillons). Ils représentent environ 4 500 personnes.
  • Les descendants des Noirs Marrons, appelés "Bushinengés" (les Saramacas, les Paramacas, les Bonis ou Alukus, les Djukas ou Bosches). Ils représentent au moins 4 000 personnes.
  • Les H'mongs, arrivés le 6 septembre 1977, représentent environ 2 000 personnes regroupées sur les communes de Roura (village de Cacao) et Mana (village de Javouhey).
  • Les Métropolitains représentent actuellement environ 12 % de la population.
  • Les autres populations (Chinois, Libanais, Brésiliens, Haïtiens, Surinamais, Guyaniens, Hindustanis, Javanais du Suriname, Péruviens, etc.) représentent près de 40 % de la population de Guyane.

La population étrangère en situation irrégulière (clandestins) est estimée entre 40 000 et 60 000 personnes, en plus des 230 000 habitants répertoriés.

Au 7 août 2006, selon Survival, « dans la partie amazonienne du département français de la Guyane vivent aujourd'hui quelque dix mille Amérindiens dont les droits à la propriété collective de leurs terres, sur lesquelles ils étaient autrefois souverains, ne sont toujours pas reconnus ».

Le taux de chômage officiel oscille autour de 29,5 %.

Parmi les agriculteurs, on compte des H'mongs qui cultivent entre autres les fruits, le manioc et font du maraîchage.

Carnaval de guyane

Article détaillé : Carnaval de Guyane

Le Carnaval est l'un des événements majeurs de Guyane. Il se déroule, les après-midi de dimanche, entre l'Épiphanie au début de janvier, et le Mercredi des Cendres en février ou mars. Des groupes déguisés selon la thématique de l'année, y défilent autour de chars décorés, au rythme des percussions et des cuivres. La préparation des groupes durent des mois avant le carnaval. Les groupes défilent devant des milliers de spectateurs qui se masse sur les trottoirs et les gradins aménagés pour l'occasion.

Puis, au début de soirée, les touloulous se rendent dans les discothèques.

Des groupes brésiliens identiques à ceux que l'on rencontre au Carnaval de Rio, sont également appréciés pour leurs rythmes et leurs costumes affriolants. La communauté asiatique de Cayenne participe également aux défilés en apportant sa touche caractéristique, avec des dragons.

carnaval

 

 

 

 

 

Personnalités guyanaises  

 

(Source Wikipedia)